De la nocivité de la concurrence établie par les différents styles de danses .

 

De la nocivité de la concurrence établie par les différents styles de danses .

Deligne small

Les religions, la politique divisent les hommes, il en est de même pour  les styles dans la  danse.

 

Personnellement, je ne crois pas que les danses devraient suivre un style quelconque.


Pas tant qu'il n'y aura pas d'êtres humains dotés de trois bras ou de quatre jambes; il ne devrait pas y avoir de différents styles de danses tant que il n’existera une catégorie d'humains dont le corps soit différent du nôtre... Le malheur, c'est qu'il existe des styles dans chaque danse :

 En Salsa on distingue le style Portoricain, cubain ,colombien , Los Angeles, New Yorkais,Palladium

En Bachata : Moderne , dominicaine, sensual,traditionnelle

 

En Kizomba : Angolais, Capverdien, Portugais.

 

En Zouk :Zouk antillais, Zouk traditionel, NeoZouk, Flowzouk, Zoukfreestyle, soulzouk, Mzouk, RnBZouk


Je ne rejette rien de tout cela. Tout ce que j'essaie d'expliquer, c'est que ce sont les styles qui séparent les gens.
Quand vous pratiquez un style Cubain, vous exprimez un style Cubain, et non  vous même.

Il faut vous poser la question: «  comment m'exprimer?  »
Quand vous dansez, vous devez être tout entier vous-même.

Rejeter les gestes, les mimiques, les rituels et les positions de l'enseignement classique et comprendre clairement que la danse n’est pas une religion, ni une culture mais avant tout un moyen de communiquer avec l’autre.

Pour parvenir à cela les styles ne sont que des entraves.

 

Je ne suis pas un style, je suis tous les styles.

 

Vous ne pouvez pas prévoir ce que je vais faire, et moi-même je n’en sais rien.

Le geste de votre partenaire sera le résultat de votre geste.

Le but est de se libérer du joug des modèles, des styles et des doctrines

 

Ajouter un commentaire

 
×